Rumpologie

Publié le par Secticide

En ce jour de pâques je me suis aperçu que certains ne connaissaient pas encore les fondements de cette science occulte dénommée rumpologie. (de rump qui veut dire croupe)
Il faut saluer le travail de rectumancie réalisé par madame Jacqueline Stallone (la maman de Sylvester, le père de la rambologie) qui lit l'avenir dans les sillons du joufflu et assure que c'est un art ancestral de la divine au logis. Je préfère néanmoins le rhum au logis mais c'est vraiment une affaire de goût, je n'en ferai pas un anus belli. Par contre que certaines âmes malveillantes utilisent à tort un mot aussi vulgaire que croupologie là je ne suis pas d'accord. La croupe au logis ok mais ailleurs également.


Fesses et Gestes au sujet de la dite dame.

 

Il suffit d'envoyer une photo de votre cul (800 pixels de large, qu'importe l'état de fraîcheur du popotin [1], propre quand même et nu bien évidemment) et un chèque de 125$.

 

La vieille dame siliconée montera à partir de la lecture de vos ulcérations situées entre les plis de l'anus un avenir adapté à vos vespasiennes. L'ultime vesse qui en sortira, malgré quelques luttes intestines, sera à confiner dans vos anales même si elle ne vaut pas un pet de lapin. Attention toutefois à ne pas causer trop de remous, le string n'aime pas beaucoup.


Pro-fessier

 

A l'adresse de la mère Jacqui, en cliquant sur <Examples> vous pouvez mater l'arrière-train de quelques cul-terreux de réputation mondiale.


Le cul te de l'apparat pour les fesse-tivités

 

 

En passant près du mont de venus tout en évitant le rectum vous apprécierez les zygomatiques de la commissure des lèvres anales. Un perpétuel sourire pour la vie, toujours prêt pour un fesse-noz ou un après midi de  science friction. C'est un morceau choisi qu'on présente à con-fesse et pour un homme pieux la séance subliminale sur le trône en compagnie de la fée cale est un pur moment d'?cuménisme. Les profanes qui ignorent les plaisirs du séant ne se souviennent peut-être plus de leurs premières couches sur leurs petites croupes irritées ? Enfin serrons les fesses, toutes les couches de la société ne fréquentent pas le trublion de la lune. Ainsi l'astre anus nous révèle l'avenir dans les organes du gagne-pain-facile au lieu de nous cul-tiver. 
Fions-nous aux dires de nos rationalistes qui froissent ces papiers entre des joues si candides et laissons les parties charnues de notre anatomie rire  d'une consultation privée dans un cabinet virtuel.

 

 

 
 
Réponse possible à la vue du popotin de la dite poly-mère-risée (siliconée) voyeuse.
Chère  Jacqui, après avoir lu sur vos fissures que vous souffrez de thromboses hémorroïdaires je vous prédis un avenir au niveau du sphincter et de sa région des plus banal. Comme Mr Jourdain nous avons tous des hémorroïdes sans le savoir.
Dans un premier temps je vous propose de modifier certaines habitudes d'hygiène de vie :
* éviter les excès alimentaires, une alimentation trop grasse, les épices, l'alcool et les excitants,
* lutter contre la constipation,
* éviter la chaleur et le sexe-anal,
* pratiquer au moins une activité physique régulière (en dehors du devoir conjugual qui ne doit pas être une pratique mais un plaisir),
* éviter le vélo, la moto ou l'équitation car ces activités vous agressent le siège.
* à votre tours de vous déculotter pour essayez un bain de siège à la Rika Zaraï, ( les positions dans ce domaine font l'objet de railleries humoristiques, n'en tenez pas compte et pratiquez, au pire ça nettoie)
Le respect de ces conseils peut calmer ou espacer vos crises. D'autres solutions médicinales ou chirurgicales peuvent vous soignées mais sachez qu'en dernier recours, on pratique une excision (des hémorroïdes bien sûr).

Je vous prépare les réponses médica-menteuses adéquates.

Recevez
Chère Jacqui, l'expression de toute ma défécation douloureuse et je vous rappelle que l'avenir de vos fesses appartient à votre proctologue : c'est fondement al!

À fesse tueusement vôtre.


[1] le pixel est bien une affaire de reproduction mais il concerne que les images et la finesse des détails.
 

 

Publié dans Société

Commenter cet article