Eva Joly [La Force qui nous manque]

Publié le par Secticide

Eva Joly - La Force qui nous manqueEva Joly, de son nom de jeune fille Gro Eva Farseth (née à Oslo), est une magistrate française (en retraite) célèbre pour avoir instruit de gros dossiers contre la corruption (l'affaire Elf).

En 2006, le cinéaste Claude Chabrol s'est inspiré de l'affaire Elf et de la vie d'Eva Joly pour son film L'Ivresse du pouvoir. Eva Joly a critiqué le film comme « un petit théâtre de mœurs, qui conforte chacun dans l'immobilisme ». Pan sur le bec. Pourtant j'ai aimé le film et la magistrale interprétation d' Isabelle Huppert ( Une discrétion sur sa vie privée, loin du Star-stystem et pourtant, une large gamme d’interprétations, une carrière gouvernée par l' exigence et une filmographie prestigieuse. Voici probablement notre plus grande actrice).

Revenons à Eva. Son dernier livre. La Force qui nous manque (éditions Les Arènes, mai 2007) est un témoignage vécu, mêlant le récit intime, les anecdotes et les réflexions sur la corruption. Une bouffée d'air pur à partager largement dans  ce climat insalubre.
Les pseudoJournalistes de la pensée unique, [ dont l'air est appauvri en oxygène dans leurs salles de rédaction aseptisée à l'anecdote ] ne vont pas nous indiquer le trop plein de gaz carbonique économique. Celui qui souhaite savoir doit s'informer entre autres auprès de nos magistrats intègres et ne rien attendre des lessives du 20 heures.
Soutenons cette grande dame en partageant ses écrits et,  préparons nous au «réveil collectif».


Il faut imaginer les amphibiens qui voulaient se faire aussi gros que le bœuf. Voici quelques morceaux de choix épinglées par Eva Joly. J'ai pimentées ces quelques grenouilles du bénitier des affaires  mais bien évidemment la liste n'est pas exhaustive.

  • Le Léotard, (pas le grand Philippe non! juste le frère : François );
  • le Bernard Tapir, ( Un Mammifères périssodactyles cératomorphes tapiridés qui vécut sur le Phocéa, dans les marécages et autres hôtels particuliers. A ne pas confondre avec le bernard-l’hermite qui s'abrite dans les coquilles vides de nos gastéropodes );
  • Le Loïk le Floch-Prigent, ( celui qui a découvert les quatre étoiles de la santé et qui penaud retrouve la liberté pour raison de santé );
  • et le Dumas, non pas l' Alexandre non, juste le précieux et ridicule joueur de chaussure; le tout petit Roland Dumas.
  • ...


(Petit traité d'énergie)


J'ai quitté la France. Je suis partie parce que je ne voulais laisser à personne les moyens et le temps de se venger.
[...]
La France m'a dégrisée, dévoilé l'envers du décor. L'instruction fit mon instruction.
[...]
Mon combat n'était plus apprécié nulle part, j'avais senti, au fil des années d'instruction, l'hostilité s'installer, contaminer les journaux, les cercles économiques, et même les couloirs de la magistrature à laquelle j'appartenais.
le bureau que j'occupais sous les toits  du Palais de Justice à Paris fut pour moi comme un trou de serrure : j'y ai entrevu un univers parallèle où circule tout l'argent qui manque cruellement de l'autre côté de la porte, de ce côté-ci du monde. La Norvège a fait de moi un électron plutôt libre de sa diplomatie, elle m'a chargée d'une mission contre la corruption. Je ne suis plus un juge qui traque le détail, je ne débarque plus à 7 heures du matin pour entrer chez les gens sans y être invitée, j'arpente désormais les ministères, les conférences, les bureaux présidentiels, les allées de l'ONU ou de la Banque Mondiale.
[...]
Loin de Paris, j'ai la confirmation que l'élite française n'est qu'un club qui ne fait plus évoluer le monde.

(Des amitiés bâties sur du noir)

Tony Blair admettait cyniquement que la réalité du monde était la corruption.
[...]
Les pots-de-vin ne profitent jamais aux populations d' Asie ou d'Afrique, ils atterrissent dans nos banques via les paradis fiscaux. Les lointains despotes y sont de respectables clients. En prétendant sauver ici des emplois, ou veiller sur le prix de l' essence à la pompe, on maintient là-bas des régimes assis sur la misère, cette longue mèche d'un monde explosif.
[...]
La dernière réunion du network a eu lieu à Paris en février dernier, c'était la cinquième. Je dois dire que j'ai aimé sentir frémir «L'internationale des juges» en ce pays qui n'aime pas les magistrats trop curieux.

(Les invulnérables)

L' infiniment grand a rétréci. L'imposante bâtisse de la justice, naguère si vaste, si méprisante et autoritaire pour qui comme moi n'était pas du sérail, me paraît soudain poussiéreuse, toute petite et sans armes face à la délinquance financière depuis longtemps mondialisée. Son parquet est vieux. Il craque. Son prestige se lézarde. Son protocole entretenu à coups de grade et de notes n'est que la devanture d'une institution soumise, qu'on somme aujourd'hui de condamner quand la jeunesse s'échauffe, mais qu'on somme de se taire quand elle ébranle les hautes sphères de la République. La banlieue brûle, c'est la faute aux juges trop laxistes. L'élite vacille sous le poids des secrets et des arrangements révélés, mais pour qui se prennent ces juges qui sèment la pagaille ?
[...]
Et je sens toujours sur moi le regard trop confiant des tout-puissants convoqués là. Rien ne pouvait leur arriver. Ils avaient gagner tant de batailles politiques et financières, connu tant de détournements, ils étaient devenus si importants... Ils n'avaient pas tort avec leurs certitudes, car rares étaient alors les dossiers ayant abouti à des condamnations. L'affaire Elf fut l'une des rares menées jusqu'au bout. Mais combien ont purgé leur peine ? Combien ont payé leurs amendes ? Combien ont été redressés par les services fiscaux ? Le grand édredon des élites françaises a amorti les coups. La République sait distriuer les passe-droits, les coups de pouce et les aides fraternelles.

(Justice pour l'Afrique!)

Ce que les pays riches accordent d’une main hésitante, les grandes entreprises, les banques, les intermédiaires, les experts et les fonctionnaires internationaux le reprennent de l’autre, beaucoup plus fermement. Pour un euro donné, les pays étrangers en retirent deux de la terre africaine.
[...]
La Norvège parle développement, démocratie, transparence. Ils ne vont pas l'un sans l'autre, et ce ne sont pas des mots. Tant que la corruption domine, assise sur des régimes vassalisés, des milliards de dollars continueront de fuir l’Afrique. Et l’on pourra toujours vacciner, alphabétiser, creuser des puits, à tour de bras, la situation ne changera pas.
[...]
Lorsque je voyage en Afrique, je n’entends que ressentiment et plainte vis-à-vis de la France. Où que j’aille je bute sur l’histoire coloniale. Elle est partout dans le paysage africain...
[...]
Pourtant au fil de mon enquête, j'ai découvert un monde souterrain. Magistrate, limitée par le cadre de ma saisine et des compétences nationales, je devais m’arrêter sur le seuil de certaines portes, qui menaient vers l’étranger. Je découvrais des chemins qu’il aurait été passionnant de remonter, des connexions qui m’ ahurissaient. Avec des chiffres, des comptes, nous avions sous nos yeux le déchiffrage d’un vaste réseau de corruption institutionnalisé, dont les fils étaient reliés en direct à l’ Elysée
[...]
Les positions ont sans doute variées, les techniques de camouflage se sont sophistiquées, mais le système est là : les tyrans sont des amis, que la France a placés au pouvoir et dont elle protège la fortune et l’influence par de vastes réseaux de corruption; en échange ils veillent sur les intérêts et les ressources des entreprises françaises venues creuser le sol. Tout ce beau monde a intérêt à ce que rien, jamais, ne stimule ni les institutions ni l’économie des pays.
[...]
L'argent s'est perdu en route. Il est justement fait pour cela. Il ne s'agit pas d'une dérive mais d'une organisation cohérente et raisonnée.
[...]
L'argent, là aussi, n'a pas été perdu pour tout le monde. C'est un miroir dans lequel il ne faut pas trop souvent regarder les élites françaises.
Depuis que j'ai ouvert le dossier Elf, ... J'ai appris en marchant. A l'arrivée le tableau est effrayant.
[...]
Pourquoi des journalistes réputés ... des partis politiques et des ONG, par ailleurs si prompts à s'enflammer, n'ont-ils rien voulu voir ?
Je ne condamne pas. J'ai partagé cet aveuglement. J'étais comme eux, avant de glisser l'œil dans le trou de la serrure ...
[...]
Là-bas, c’est normal la corruption, le népotisme, la guerre, la violence. Là-bas c’est normal la présence de l’armée française, les proconsuls à l’ambassade ou à l’état-major, les camps militaires ... Là-bas, c’est normal la captation des richesses naturelles. ... Jeune ou vieux, de gauche ou de droite, nul Français ne songe à s’offusquer de voir nos soldats mener chaque année , une opération militaire en Afrique ... quand tous se gaussent de cette Amérique venue faire la police en Irak. en maquillant d'un fard démocratique les intérêts géopolitiques et pétroliers de Washington. Il y  pourtant bien des symétries.
[...]
Il est à la mode parmi les intellectuels français de se plaindre du mouvement de repentance qui s’est répandu depuis quelques années. Les bienfaits de la colonisation, à inscrire dans les manuels scolaires, ont même fait l’objet d’une proposition de loi, largement soutenue par les députés.
[...]
La république française paie aujourd'hui la facture de son passé.
[...]
La France vit encore comme si en Afrique elle était chez elle, et comme si, sur son sol, ses enfants d’ascendance africaine n’étaient pas français. Le développement de la Françafrique, notre tolérance vis-à-vis des réseaux, tout ramène à ce secret colonial, à cet empire qui hante les esprits comme un fantôme.
[...]
La République a contracté une dette qu'il faudra bien honorer. Notre prospérité est nourrie de richesses que nous détournons. A certains de ces sans-papiers qui risquent leur vie pour gagner l'Europe, il pourrait être versé une rente au lieu  d'un avis d'expulsion. Je rêve, pour ce pays que j'aime, d'un réveil collectif.
Une France digne de son idéal et de son héritage de 1789 est incompatible avec la Françafrique : ce qu’une génération a fait, une autre peut le défaire. C’est possible.
[...]
S'IL FAUT UNE CIBLE, DÉSIGNONS LES PARADIS FISCAUX
[...]
Nous connaissons la corruption du Nord, profitant des faiblesses du Sud...Mais les nouveaux venus dans le jeu économique, avec des flux gigantesques de Chine, d' Inde, du moyen-Orient, de la Corée, du Brésil ont tous un point commun : La tolérance à la corruption. Pis encore, l'appétence pour elle. La Chine, ... pratique un capitalisme de masse sans avoir renoncé au verrouillage communiste et aux usages mandarins.... L'édifice occidental ignorait la pauvreté jusqu'à ce qu'elle soit synonyme de pression migratoire, il faisait tranquillement et brutalement ses provisions de pétrole jusqu'à ce qu'il découvre l'insécurité énergétique. Il faut saisir ce moment de doute.



Pour aller plus loin
avec www.subversiv.com :

Offrez-vous  :
  • La Force qui nous manque  (mai 2007) «La force nous manque trop souvent pour bousculer l'ordre des choses dans notre vie ou dans les affaires publiques. J'aimerais que ce livre soit pour ses lecteurs ce qu'il a été pour moi : un petit traité d'énergie et d'orgueil féminin.»
  • Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? (Juin 2003) «Nous ne pouvons pas laisser la corruption se répandre au cœur du pouvoir. Des hommes et des femmes, à travers le monde, ont accepté de porter ce combat avec moi : c'est la Déclaration de Paris. Demain, si nous le voulons, il sera possible d'empêcher d'autres affaires Elf.» Aussi ce récit est-il un livre d'espoir.

  • Notre affaire à tous. (Juin 2000) Elle (Eva Joly) est devenue le symbole d'une Justice qui cherche l'égalité devant la loi et ne garantit plus l'impunité aux puissants.

Publié dans Société

Commenter cet article